Des Nouvelles

#TBT : Excuses officielles de l’Église anglicane

Nous sommes nombreux à avoir lu le rapport final de la Commission de vérité et réconciliation, ou du moins une partie de ses presque 4 000 pages, et à avoir suivi les nouvelles à ce sujet, l’an dernier.

Le travail en vue de la réconciliation se poursuit, et se poursuivra pendant de nombreuses années encore, mais il est important d’examiner et de comprendre comment nous sommes arrivés là.

La démarche comprend les excuses officielles d’églises canadiennes pour le rôle joué dans la colonisation et le système des pensionnats indiens.

C’est ce qu’a fait l’Église anglicane du Canada en 1993. Elle s’est excusée publiquement pour les sévices causés aux Autochtones dans ses pensionnats.

Le Primat (l’évêque en chef ou archevêque) Michael Peers a présenté ces excuses officielles lors de la Convention nationale des Autochtones de l’Église anglicane tenue à Minaki (Ontario) le 6 août 1993.

« J'ai entendu les voix de ceux et celles qui ont parlé des souffrances et des blessures qu'ils ont vécues dans ces écoles, des blessures qui les affectent encore aujourd'hui. J'ai senti de la honte et de l’humiliation lorsque que j'ai entendu les souffrances infligées par mon peuple et aussi le rôle que notre Église a joué dans cette souffrance, a mentionné Monseigneur Peers.

« Je suis désolé, beaucoup plus que je ne puis l'exprimer, que nous ayons été partie prenante d'un système qui vous a éloignés, vous et vos enfants, de vos maisons et séparés de vos familles. Je suis désolé, beaucoup plus que je ne puis l'exprimer, que nous ayons essayé de vous refaire à notre image en vous privant de votre langue et des symboles de votre identité. Je suis désolé, beaucoup plus que je ne puis l'exprimer, que dans nos écoles un si grand nombre de personnes aient été abusées physiquement, sexuellement, culturellement et émotionnellement. C'est au nom de l'Église anglicane du Canada que je présente mes excuses. »

L’Église anglicane a affiché ses excuses sur son site Web en français, en anglais et dans plusieurs langues autochtones. Lisez ici le texte intégral de l’excuse dans la langue de votre choix.

Plus d'histoires

Des artistes explorent la question de la réconciliation
Comment les non-Autochtones peuvent-ils prendre part à la réconciliation?
Par Trevor Jang
Explorer la réconciliation avec Ryan McMahon
Par Trevor Jang

Participez à la discussion

Captcha?color=006091&locale=fr

S'il vous plaît entrer les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus.

Commentaires (0)