Relations et la violence domestique

La réconciliation et l’éducation des enfants

Par Chrystal Dawne

De nombreux jeunes n’ont pas conscience qu’ils vivent avec des effets intergénérationnels parce que des mots à la mode comme « intergénérationnel » ou « traumatisme » ne résonnent pas chez eux. Tera* a grandi dans un foyer monoparental; sa mère bénéficiait de l’aide sociale puis d’une pension d’invalidité quand sa maladie mentale a enfin été diagnostiquée.

Elle n’avait pas l’air de se soucier de savoir si sa fille allait à l’école. Elles se disputaient souvent et Tera et son grand-frère se retrouvaient souvent seuls, parfois toute une semaine. Leur mère appelait le soir pour voir comment ils allaient.

Tera a vite appris à se débrouiller et a acquis un grand sens des responsabilités. Elle gardait des enfants pour s’acheter des vêtements et des gâteries, et s’est habituée à ne jamais recevoir d’argent pour ses fournitures d’école. Son frère a appris à gérer un budget très serré et à planifier leurs repas. En fin de compte, il a quitté l’école et a eu des problèmes avec la loi. Il s’est ensuite remis sur la bonne voie et a suivi une formation culinaire.

Ses grands-parents avaient été en pensionnat, et sa propre mère avait grandi au milieu de l’alcoolisme et de la violence. Tera n’a jamais subi de violence ni la toxicomanie comme sa mère, mais elle voyait ces choses dans son quartier. Elle a subi la pauvreté et la négligence, des formes de traumatisme pour un jeune ou un enfant.

Combien d’entre-vous peuvent s’identifier à ce type d’effets intergénérationnels? Combien d’entre-vous ou d’entre vos connaissances essaient d’aller à l’école malgré une situation difficile à la maison? Est-ce que vous avez un jeune enfant à charge, sans savoir si vous allez trouver un emploi, ni comment vous allez payer une gardienne?

Quels types de soutien auraient pu aider la mère de Tera à comprendre son propre traumatisme?

Les effets intergénérationnels sont réels, mais les familles peuvent apprendre à prendre soin les uns des autres.

#MaRéconciliation s’adresse en partie aux parents autochtones qui veulent devenir une ressource pour leur famille ou scolariser leurs enfants à la maison. C’est possible, mais les parents doivent se sentir suffisamment informés et confiants pour transmettre non seulement les éléments du programme scolaire, mais aussi les connaissances et compétences liées au bien-être et à leur culture propres à chaque famille.

Si nous voulons vraiment comprendre d’où vient le traumatisme, nous devons tous nous y mettre. Nous devons tous avoir conscience du fait que « intergénérationnel » et « traumatisme » sont des mots qui nous concernent toujours.

*Le nom a été change.

Plus d'histoires

Sondage sur la diversité sociale au Québec
Personne ne mérite d’être une victime, écrit Lani Elliott
Ne ferme pas les yeux
Personne ne mérite d’être une victime, écrit Lani Elliott
Nikki Fraser était parmi les dix Canadiens choisis pour participer à une émission spéciale de la CBC en compagnie du premier ministre. Elle nous parle de son expérience
Une entrevue avec le premier ministre
Nikki Fraser était parmi les dix Canadiens choisis pour participer à une émission spéciale de la CBC en compagnie du premier ministre. Elle nous parle de son expérience

Mots clés

weremember indigenousveteransday http-spiritpanels-humanrights-ca

Participez à la discussion

Captcha?color=006091&locale=fr

S'il vous plaît entrer les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus.

Commentaires (0)