Culture

Corbeaux, aigles et motif à pois

Par Trevor Jang

Une nouvelle collection de mode donne une interprétation moderne des symboles traditionnels autochtones.

« Ravens, Eagles and Polka Dots » (Corbeaux, aigles et motif à pois), une collaboration entre Reg Davidson et Dahlia Drive, est une collection de chemisiers et de robes transparentes pour les femmes de tous âges et de tous physiques.

« Les gens diraient surement que c’est contemporain, mais pour moi, le ‘feel’, est vraiment traditionnel, » dit Linnea Dick, une des mannequins autochtones qui a défilé lors de la présentation de la collection à Vancouver.

« Le fait que les vêtement sont amples et souples, ça me rappelle beaucoup les tenues de cérémonie que je porte régulièrement, » ajoute-t-elle.

Le Corbeau et l’Aigle sont les deux clans de la Nation Haïda, dont les blasons et les récits qui s’y rattachent les lient à leurs ancêtres. Linnea dit qu’elle s’est sentie aussi à l’aise sur l’estrade que pendant les cérémonies traditionnelles auxquelles elle participe, grâce aux symboles représentés sur les vêtements.

Ravens_Eagles_Polka_Dots.png

« C’est important que notre culture soit représentée, et pas seulement nos symboles et nos œuvres d’art, parce que je pense qu’il y a des messages dans chaque symbole et dans les légendes qui les ont inspirés. Ces messages nous parlent d’une morale qui n’est pas forcément présente dans la société d’aujourd’hui. »

Dahlia Drive, une couturière soucieuse de l’environnement, et Wendy Van Riesen ont utilisé des voilages et des jupons recyclés pour créer leurs vêtements, inspirés par la sérigraphie Raven Dancing de Reg Davidson, et par son tableau Eagle Drum.

« C’est un privilège, c’est certain, et j’étais assez nerveuse, » admet Van Riesen.

« Il y a toute une discipline au sujet de la forme et de l’utilisation de la forme et la façon dont le peuple Haïda raconte son histoire, dit-elle. Je lui suis reconnaissante d’avoir vu que j’allais respecter l’intégrité des symboles, juste les mettre dans un contexte un peu différent. »

Reg Davidson, qui crée des masques, sculptures, tableaux, bijoux en or et tenues et accessoires de cérémonie depuis 40 ans, confirme que la collaboration s’est très bien déroulée.

« Beaucoup de mes œuvres ont été faites pour des tambours, des tableaux, ce genre de chose. J’ai fait un T-shirt ou deux, mais c’étaient juste des T-shirts. Ce qu’elle fait, c’est de la haute-couture, des vêtements pour les femmes, et c’est très élégant, digne d’un restaurant cinq étoiles. »

Quant à Linnea, qui débute dans le mannequinat, elle a un message pour toutes les jeunes femmes autochtones :

« Je pense que le plus important, c’est de vous aimer vous-mêmes. Dans mon enfance, j’ai vécu beaucoup de traumatismes, et en grandissant je n’avais pas confiance en moi. Prenez confiance, c’est le premier pas vers l’amour de soi. »

Tu peux voir la collection Ravens, Eagles and Polka Dots ici.

Trevor Jang est journaliste pour Roundhouse Radio.  

Plus d'histoires

Les Autochtones représentent un quart des détenus au Canada, par Chrystal Dawne
Effets intergénérationnels
Les Autochtones représentent un quart des détenus au Canada, par Chrystal Dawne
Personne ne mérite d’être une victime, écrit Lani Elliott
Ne ferme pas les yeux
Personne ne mérite d’être une victime, écrit Lani Elliott
Quand le théâtre devient un lieu de rapprochement entre Autochtones et Allochtones

Participez à la discussion

Captcha?color=006091&locale=fr

S'il vous plaît entrer les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus.

Commentaires (0)