Santé et bien-être

Chaleur et guérison

Jade Harper, fondatrice de SpiritFusion à Winnipeg, a parlé de sa découverte du yoga avec Nouveaux débuts

Par l’entremise de SpiritFusion, Jade Harper associe le yoga et les pratiques traditionnelles anishinaabées et cries, et à d’autres encore pour aider ses clients dans leurs parcours personnels de guérison. 

Harper n’avait jamais pensé à pratiquer le yoga avant l’âge de 25 ans, parce qu’elle n’en voyait pas l’utilité. Mais peu après avoir fait une fausse couche qui l’a plongée dans une grave dépression, elle a accompagné sa sœur à une séance de yoga Bikram (pratiqué dans une pièce surchauffée). Cela été un moment décisif : la chaleur l’a envoûtée.

« Lorsque j’ai participé à ma première séance, je pense que j’ai pleuré tout le temps. Je me sentais émue, dans tout mon corps et en respirant avec le mouvement, raconte Harper. Et comme on sue beaucoup, cela contribue à la guérison. »

La chaleur lui a rappelé sa première cérémonie dans la tente à suer, à l’âge de sept ans. Son père était disparu depuis longtemps, sa famille vivait dans la pauvreté, sa mère avait décidé d’arrêter de boire et avait commencé à participer à la cérémonie. Dans la tente, elle ressentait un sentiment d’appartenance, un sentiment qui lui avait échappé jusqu’à ce moment-là.

spirit_fusion_2.jpg

Harper a commencé réfléchir davantage à ces rapprochements – « chaleur, guérison, sens intérieur de connexion avec son propre corps » – et elle s’est dit qu’il serait formidable d’avoir un tambour dans la salle de yoga. Elle en a discuté avec sa sœur et quelques amis, et l’idée a fait son chemin. En peu de temps, elle organisait une série de cours de cinq semaines à Moksha Yoga, à Winnipeg.

« L’intérêt a été tel que j’ai dû arrêter la promotion. J’essayais de faire le point et je ne savais pas quoi faire avec tout ce monde intéressé. »

Elle devait aussi poursuivre son propre voyage d’auto-exploration afin de déterminer comment l’ancienne pratique du yoga – une pratique culturelle indienne importante que s’est approprié le monde occidental – pouvait être jumelée avec ses traditions autochtones de manière respectueuse, pour s’aider elle-même et aider les autres.

« Je n’ai pas 30 ans d’expérience comme yogi. Je ne suis pas une aînée. J’ai amorcé mon propre voyage pour tenter de trouver ma place, » a ajouté Harper.

« Je trouve que c’est un peu un nouveau mouvement, puisque nous lions des personnes non autochtones à la culture autochtone… et nous utilisons la pratique pour favoriser leur propre guérison, et celle des Autochtones qui désirent explorer leur propre culture aussi, comme moi je l’ai fait. »

Untitled_design__3_.png

Une séance type de SpiritFusion commence par l’application de produits médicinaux que Jane choisit elle-même, et comprend de la méditation, des postures de yoga et le tambour. Parfois, des aînés sont présents pour donner des enseignements aux participants durant le shavasana, la posture de relaxation finale. Les séances durent de 50 à 60 minutes. 

« Mon cheminement m’a appris que je dois faire preuve d’indulgence envers moi-même. J’ai appris qu’il fallait être bon envers les autres, et c’est certes important, dit Harper, mais on passe sous silence la compassion pour soi-même. Les femmes, surtout les femmes autochtones, peuvent être très exigeantes envers elles-mêmes. »

« SpiritFusion m’a appris que tout ça monopolise beaucoup de temps. On consacre beaucoup de temps et d’énergie à être dure envers soi-même, ajoute Harper. Ainsi, lorsque nous sommes bienveillants envers nous-mêmes, nous pouvons accomplir beaucoup plus et nous sommes aussi beaucoup plus réceptifs à ce qui nous entoure. »

Pour en savoir plus, visite le site Web de SpiritFusion.

Plus d'histoires

Journée mondiale de la santé mentale
Le CAMH de Toronto met une tente à suer à disposition de ses patients autochtones
Ligne d’écoute d’espoir pour le mieux-être des Premières Nations et des Inuits

Mots clés

weremember indigenousveteransday http-spiritpanels-humanrights-ca

Participez à la discussion

Captcha?color=006091&locale=fr

S'il vous plaît entrer les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus.

Commentaires (0)